Menu

Biographie de Mme Neziha LABIDI Ministre de la Femme, de la Famille , de l’Enfance et des seniors

Politicienne et activiste, Neziha Labidi Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance et des seniors est diplômée de l’Université de la Sorbonne en 1979, où elle a réalisé un nombre de recherches et d’études sur la civilisation arabe et musulmane dont une recherche sur “Le thème de l’amour et la passion dans la civilisation arabe ancienne ”, puis une recherche sur “Quelques aspects de la médecine arabe en Occident Musulman”.

Titulaire d’un doctorat de troisième cycle DRA ancien régime de l’Université de la Sorbonne, d’un Diplôme d’Etudes Approfondies en Education, d’une maîtrise en méthodologie de recherche et de traduction (Arabe/Français –Français/arabe), d’une License en éducation avec la mention «  très bien », et d’un premier cycle en Droit et Sciences Politiques de l’Université ASSAS Paris2, après un baccalauréat A4 de l’Académie de Versailles.

Elle a effectué des études complémentaires en psychologie sociale, en psychologie de l’enfant, en sociologie générale, en anthropologie, en langues sémitiques comparées, en sciences de la communication, et en histoire de la pensée politique arabe contemporaine. Elle a développé ses compétences en formation pour devenir formatrice des formateurs en techniques de l’information et de la communication, en techniques de négociation, en planification stratégiques, en approche genre basée sur les droits humains, en administration basée sur les résultats, en mobilisation de ressources et financement de projets, en climat social et organisation de travail basé sur la compétitivité des entreprises, et en planification et statistiques basées sur le genre (Programme des nations unies pour le développement au Caire).

Productrice et animatrice d’une émission radio sur la femme et la famille. Et parmi les étapes les plus marquantes de sa vie associative, elle a été élue la première Secrétaire générale de l’Organisation Tunisienne de l’Education et de la Famille depuis sa fondation en 1964, Membre fondateur de l’association « La Femme pour les Cantines Scolaires », membre de l’Union Africaine des Parents d’Elèves, membre du réseau « Femmes pour un monde meilleur », Directrice exécutive pour le monde arabe au Centre d’Education Environnementale dans la région de la méditerranée, et coordinatrice nationale du réseau des formateurs pour le développement de la femme dans la méditerranée.

Au niveau de l’Administration, elle a débuté sa carrière en tant qu’enseignante puis conseillère pédagogique, avant d’être à la tête de la direction de la coopération internationale et des relations extérieures au Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance,  où elle a assuré ensuite le poste de Directrice de la promotion de la Femme. Lors de ce passage, elle a eu un parcours riche en réalisations dont la rédaction des 5ème et 6ème rapports nationaux sur la convention CEDAW, l’élaboration d’un projet de formation en broderie et de création de source de revenu et ce dans le cadre de la coopération bilatérale, la mise en place d’un mécanisme d’appui aux initiatives économiques des femmes en vue du renforcement des capacités des organisations non gouvernementales.

Neziha LABIDI a initié un certain nombre d’études telles que l’étude portant sur « La répartition du budget temps entre les femmes et les hommes » et la stratégie nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Elle a eu de nombreuses contributions au sein des instances régionales et internationales : Conseillère auprès de l’Organisation Arabe de l’Education, de la Culture et des Sciences (ALECSO), Membre consultatif à l’Institut International pour la Paix-Etats Unis, Première Rapporteuse de la sous-commission économique pour l’Afrique « Femme et genre dans le développement ». Experte en évaluation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD). De même, elle a participé aux négociations de l’Union pour la méditerranée, et la présentation d’une intervention au Sommet de l’Organisation Internationale de la Famille sous le thème « Le Travail Décent et son Impact sur la Famille ».

Auteur d’un certain nombre de publications  dont une série de traduction  « Le Horla » de Guy de Maupassant, « Les Anti-mémoires » d’André Malraux, « Sahertou minhou ellayali » de Ali Douaji, et « Kholkhal Aycha » de Tayeb Fkih. 

Elle était active dans le travail syndical avec l’Union des Etudiants de France (UNEF), où elle a représenté les étudiants de l’Afrique du Nord. Toute jeune elle adhéré au « Mouvement de libération des femmes MLF» présidée par l’avocate Gisèle Halimi, tout comme elle avait milité avec feu Simone Veil en 1972 pour soutenir la loi sur l’avortement.

Parmi ses centres d’intérêt la peinture et la poésie en arabe et Français

Free WordPress Themes, Free Android Games
Share This